01 juillet 2007

Saint-Jean-Pied-de-Port - Roncevaux

Et d'un coup, tout change. Trop de monde, des airs de "colonie de vacances de pelerins", la dure barrierre des langues, la perte de reperes. J'ai vraiment aime l'etape d'aujourd'hui qui correspondait a la traversee des pyrenees et a monter jusqu a 1433 metres d altitude. Elle fut moins difficile que j'qi pu l'iñaginer. Et c'etait d'un grqndiose, du debut, soleil, a la fin, brouillard. Ambiamce ñystique donc. Bon et bien voila. Il y avait pourtqnt internet ñais que 16 ñimutes possibles et avec le clqvier espqgnol je fqis... [Lire la suite]
Posté par damien robert à 19:13 - Commentaires [4] - Permalien [#]

02 juillet 2007

Roncevaux - Pamplona, émerveillement

km parcourus : 41,4 / cumulés : 1021 km Depuis ces deux derniers jours, face au dépaysement, je suis émerveillé sana  interruption. Emerveillé des petits villages espagnols au ton encore tr`s basques (je suis encore en Navarre) que je traverse, des paysages de collines pyrénéennes. Je suis émerveillé par pamplona, ses rues commerçantes mais aussi des feux de circulations avec ses logos de piétons animés avec compteur kilométriques en dessous. Par ces grandes caravanes forraines qui vendent des tickets pour gagner des lots plus... [Lire la suite]
Posté par damien robert à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juillet 2007

Pamplona - Puente la Reina, Et "Ci."

km parcourus : 24,5 / cumulés : 1045,5 km Départ avec un bon petit-déjeuner allemand à l'auberge de Pamplona. Petite traversée de la ville avec vue en contre-plongée de la Citadelle. J'engage la conversation avec une pélerine surles feux de circulation de Pamplona en anglaiset j'évite la "shame" de justesse gràce à mon anglais catastrophiques car en gros elle me dit qu'elle trouvait celà agréable aussi de savoircombien de temps il restait avec de pouvoir traverser. En effet, ce ne sont pas des compteurs kilométriques mais... [Lire la suite]
Posté par damien robert à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juillet 2007

Puente la Reina - Villamayor de Monjardin - Viana, suractif

km parcourus : 31,1 + 30,2 / cumulés : 1106,8 Nous sommes partis de Puente avec Ci. avec qui les discussions sont parsemées de doute de compréhension et d'expressions mais qui arrivent à vivre sur la mème longueur d'onde. Je pensais "j''aurais aimé qu'elle parle français" mais utiliser un autre language que nos langues maternelles a le don d'enlever le superflu et d'aller droit au but et en profondeur car les mots utiliser sont simples et clairs. Donc c'est bien mieux ainsi. Quand elle me proposa un bonbon à "Torres... [Lire la suite]
Posté par damien robert à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juillet 2007

Viana - Ventosa (en passant par Logroño), Il faut...

km parcourus : 31,5 / cumulés : 1138,2 km Il faut déjà que je raconte la soirée avec Ci. et l'aubergiste français, qui nous a offert un café et une partie de babyfoot, tout ça en 5 minutes chrono, dans ce café où les magazines "hots" traìnent sur le bar, la séquence de mime du SDF qui est venu nous pareler, nos discussions sur ses problèmes de coeur avec C. (déjà...) et de la sensation de revivre des choses déjà trop et déjà ñales vécues là dessus, la nuit si dure sur le carrelage dans l'auberge. Il va falloir que je... [Lire la suite]
Posté par damien robert à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2007

Chemin faisant (part 2)

Pause à San Juan de Ortega C'est la marche lassive, difficile, légère, apaisante due à la solitude ou magnifisciante. C'est l'attention portée à ses pieds, ses jambes, son dos, la clareté de son urine pour juger de l'hydratation de la machina... C'est le nouveau rapport avec la nourriture génératrice et dynamisante, l'importance réelle du petit-déjeuner et de l'eau. Ce sont les rencontres en toute simplicité, les "hola", "buen camino" ou autres "ultreïa" lancés à lomgueur de journée. Ce sont... [Lire la suite]
Posté par damien robert à 12:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2007

Chemin faisant...

Pause à Belorado, 1197 km Mes moires chemin faisant : J'apprend... ...à me montrer du doigt. A pointer mon égoìsme et/ou égocentrisme si difficile à dépasser pour pouvoir entrevoir, sans le manger, un quart de grain de riz du plat de l'altruisme. J'apprend à pointer du doigt mon manque de courage parfois, mon exigence envers les autres sans pouvoir/vouloir répondre aux exigences des autres, mes faiblesses physiques et mes reflexes de victimisation...Avec gomme et crayon, j'apprend tous les jours un peu plus. Ce sont les... [Lire la suite]
Posté par damien robert à 16:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 juillet 2007

Hontanas - Bodilla del Camino, dommages colatéraux

km parcourus : 29 / cumulés : 1304,7 km J'ai perdu 3 choses ces derniers jours. Mon téléphone portable, volé en plein vol, dans le colis envoyé à la poste, constaté par acro-F, à ma home. Celà ne constitue pas un manque ici évidemment mais je suis peiné de la perte des souvenirs qu'il contenait : photos, sms, répertoire contenant des numéros "orphelins" irrécupérables...Je viens de perdre mon lecteur MP3 qui m'a làchement làché, plus de son, plus d'image sans raison. ´Cete perte équivaux à la perte du boost bien utile... [Lire la suite]
Posté par damien robert à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juillet 2007

Chemin faisant (part 3)

Pause à Villarmentero de Campos Ce sont les éclats de rire, les fous rires, parfois. C'est voir avec amusement E., autrichienne 23 ans rencontrée à Navarette, si énervée de voir l'Eglise du village où nous devions nous arrèter devenir de plus en plus petite plus elle marchait vers elle. C'est sentir le protectionnisme de M., autrichien 29 ans rencontré dans les Pyrénées en compagnie de C., son intérèt pour la culture funny-trash et ses blagues. L'attention et la valorisation qu'il (ap)porte aux autres, sa générosité et... [Lire la suite]
Posté par damien robert à 13:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 juillet 2007

Carrion de los Condes - Tendillos des los Templarios, Bad Mood

km parcourus : 27,1 / cumulés : 1358,8 km La marche de ce matin sur la Calzada de los Peregrinos était longue et éreintante. Mal réveillé, soleil agressif dés la matinée et, surtout, ces milliers de moucherons qui veulent s'infiltrer partout. J'étais à quelques miligrammes du craquage, jurait en français...Et un bar-camion apparu de nul part au milieu de cette immense ligne droite sans ombre qu'est la Calzada. Repos, café con leche, recentrage sur le chemin, pensées pour Santiago de plus en plus proche et on repart en oubliant sa... [Lire la suite]
Posté par damien robert à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]